Le poney affamé a dû attendre 10 longues années que ce moment arrive. Ses jambes font peine à voir.

Le poney affamé a dû attendre 10 longues années que ce moment arrive. Ses jambes font peine à voir.

Il est difficilement supportable de voir la cruauté avec laquelle certains hommes traitent les animaux. Les volontaires de l'organisation Animaux en Péril, à Meslin l'Evêque en Belgique, en sont témoins au quotidien, mais un cas récent impliquant un Shetland (poney) nommé Poly les a profondément marqués.

Cela fait 10 ans que les sabots de Poly n'ont pas été soignés, si bien qu'il se sont transformés en de longues cornes courbées. Le pauvre poney peut à peine tenir debout et n'arrive pas à marcher. Les volontaires savent qu'ils doivent agir vite.

Ils commencent par raser le poney et le libèrent de sa robe galeuse infestée de puces. La tâche se complique pour les sabots de Poly. Les volontaires doivent utiliser de gros outils pour les couper et leur donner une forme normale. Malgré tous les efforts, les sauveteurs ne sont pas sûrs que tout ceci suffira à soulager Poly. En effet, après tant d'années passées avec des sabots dans cet état, le poney a probablement développé des problèmes de posture.

Mais ce n'est pas tout pour le pauvre poney : il a été retrouvé dans des conditions de vie absolument atroces. Son box était recouvert d'une couche de fumier haute de 60 cm...

Les sauveteurs se rendent bien compte que le propriétaire ne s'est jamais occupé du poney. L'animal est sous-alimenté et pèse uniquement 74 kg (la poids moyen est de 199 kg pour un poney !). Lorsqu'ils l'ont retrouvée, Poly n'avait que la peau sur les os.

La peau de Poly est tellement infectée qu'elle doit être traitée. Les bénévoles la nettoient délicatement et la chouchoutent, c'est la première fois depuis très longtemps que l'animal reçoit une telle affection.

Les bénévoles ramènent Poly au refuge et la nourrissent.

Après un bon bain et l'entretien des sabots, Poly a l'air beaucoup mieux et aspire désormais à une vie meilleure. Les sauveteurs remarquent néanmoins que l'animal reste profondément traumatisé par son expérience : "Quand on subit ce genre de torture, le temps semble interminable et il faut énormément de temps avant de pouvoir se remettre", expliquent-ils. En espérant que Poly puisse mettre toute cette horreur derrière elle et aller de l'avant.

Aucun être vivant ne mérite de vivre dans de telles conditions ni d'être victime d'autant de négligence. Le propriétaire de Poly est inculpé pour violation des droits des animaux et risque la prison. C'est une fin heureuse pour Poly qui pourra désormais vivre la vie, pleine de dignité, qu'elle mérite.

Related

NOUVELLES 9166450624644413910

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item