Ce barbier jette ses clients dans la cave et les tue. Là, un autre homme les dépèce. Vous ne devinerez jamais ce qu'ils font des corps ensuite.

Ce barbier jette ses clients dans la cave et les tue. Là, un autre homme les dépèce. Vous ne devinerez jamais ce qu'ils font des corps ensuite.

Nous sommes au XVème siècle à Paris et plus précisément dans la rue Chanoinesse, une petite artère qui se trouve sur l’Île de la Cité.

L’adresse est bien connue des fins gourmets de la capitale : le tout-Paris s’y précipite pour acheter des petits pâtés de viande succulents, concoctés par un pâtissier. Ces délicieux pâtés sont réputés pour leur saveur exceptionnelle. Même le roi Charles VI vient régulièrement y assouvir sa gourmandise.

Mais comme souvent dans les pâtés de viande, on ne sait pas exactement ce qu’ils contiennent…

La pâtisserie se trouve à côté de l'échoppe d'un barbier et les deux artisans s’entendent très bien. Ils sont souvent fourrés ensemble. D’ailleurs ils partagent une cave.

Mais dans cette cave, ils mènent un commerce horrifiant et diabolique.

Le barbier attire volontairement une clientèle de jeunes étudiants étrangers, qui vit sur l’Île de la Cité. Pourquoi spécifiquement des étudiants étrangers ? Parce que leurs disparitions seront bien moins remarquées.

Après les avoir rasés, le barbier jette ses jeunes clients dans la cave sombre. Là, il les égorge avec son rasoir. Le pâtissier arrive peu après. Il récupère les corps et les réduit en chair à pâté. Car c'est bien ici, et avec cette viande humaine, qu'il concocte ses fameux pâtés. Et oui ! Sans le savoir, le gotha parisien se livre au cannibalisme en dégustant les pâtés de viande de la rue Chanoinesse ! Cette entreprise macabre va durer 3 ans. Et elle aurait continué bien plus longtemps s’il n’y avait pas eu ce témoin canin. L’un des étudiants étripés et réduits en chair à pâté a un chien. Et ce chien fait le pied de grue devant la boutique du barbier, attendant désespérément que son maître réapparaisse. L’étudiant est également marié et sa femme va retrouver leur chien, qui refuse de quitter la devanture du barbier.

Cela lui met la puce à l’oreille. Elle alerte la police, qui mène son enquête, jusqu’à mettre cette horrible association de criminels en lumière. Les policiers découvrent dans la cave une quantité affolante de chair et d’os humains.

Pour avoir commis des crimes aussi infâmes, le barbier et le pâtissier sont brûlés vifs. Leurs boutiques sont complètement rasées. Ce pan de la rue Chanoinesse est laissé à l’abandon, en raison de son aura funeste. Ce n’est qu’un siècle plus tard qu’il sera finalement reconstruit. Seules subsistent quelques pierres de la cave originelle. Aujourd’hui, comble de l’ironie, le numéro 20 de la rue Chanoinesse est occupé par la police, qui y abrite ses véhicules.

La rue Chanoinesse à Paris a été le théâtre de ces épouvantables crimes sanguinolents. Si vous vous rendez à Paris, ne manquez pas de vous balader sur l'Île de la Cité, et notamment dans cette rue qui, sous ses allures charmantes, cache un bien sombre passé...

Related

NOUVELLES 2346845245095601579

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item