Lorsque leur fils se fait brûler, ils l’ont enroulé dans des torchons et l’on laissé se “reposer”. Un an plus tard, la police est choquée à la vue de son corps.

Lorsque leur fils se fait brûler, ils l’ont enroulé dans des torchons et l’on laissé se “reposer”. Un an plus tard, la police est choquée à la vue de son corps.

En 2001, un grave incendie éclate dans la ville de Moukatcheve à l'ouest de l'Ukraine. Les flammes se répandent dans l'ensemble d'une rue engloutissant plusieurs immeubles. Par chance, aucune victime ni blessé n'est à déplorer. Du moins, c'est ce que croient les autorités avant d'apprendre la terrible vérité.

Un an après le drame, les services sociaux de la ville reçoivent un appel alarmant : une femme leur raconte qu'un enfant de 7 ans, vivant dans son quartier, avait besoin d'une aide médicale et était maltraité par ses parents. La police et les travailleurs sociaux ouvrent alors une enquête et se rendent sur les lieux, mais ils ne s'attendaient sûrement pas à voir ça. Là, ils découvrent un garçon souffrant de graves brûlures sur l'ensemble du corps. Pire encore, les plaies semblent dater et sont recouvertes de torchons sales.

Il se trouve que le petit Ihor Lakatosh a en fait été blessé lors de l'incendie qui a ravagé l'un des quartiers de la ville l'an dernier. À peu près 30 % de sa peau est gravement brûlée et n'a jamais été traitée. Au lieu de l'emmener d'urgence à l'hôpital après les faits, les parents du petit garçon se sont contentés de recouvrir ses brûlures avec des torchons sales et de le mettre au lit pour qu'il se "repose". La douleur a dû être atroce pour l'enfant et doit l'être encore au moment de sa découverte puisque cela fait un an qu'il reste au lit, incapable de bouger. Cela fait tellement longtemps qu'il est alité que sa colonne vertébrale est déformée et son bras droit a fusionné avec son torse. C'est un miracle que Ihor soit encore en vie.

Les travailleurs sociaux emmènent l'enfant d'urgence à l'hôpital pendant que la police interroge les parents. Personne ne comprend comment ils ont pu ignorer la souffrance de leur fils pendant tant de temps. Se voyant accusés de maltraitance, les parents du petit garçon décident de prendre la fuite en laissant leur fils derrière eux. Contre toute attente, Ihor n'est même pas triste en apprenant la nouvelle. En réalité, il est même soulagé d'être enfin libre de leur emprise. À l'hôpital, le petit garçon reçoit enfin les soins médicaux dont il avait grandement besoin. Les médecins parviennent à détacher son bras de sa poitrine et sont surpris face à la détermination et la joie de vivre du petit Ihor.

Bogdan Kikina, le responsable de l'orphelinat local, ne peut contenir son émotion lorsqu'il voit Ihor pour la première fois. Le petit garçon est gravement affaibli et très petit pour son âge (13 kg). Mais la volonté de vivre de Ihor saute aux yeux de tout le monde et Bogdan se fait alors la promesse d'aider l'enfant du mieux qu'il le peut.

Bogdan traite Ihor comme s'il était son propre enfant et fait tout ce qui est en son possible pour lui donner une chance de vivre une vie normale. Il contacte toutes les personnes qu'il connaît et demande aux médias nationaux de l'aider à trouver les meilleurs spécialistes pour traiter les blessures de Ilhor. Quelques mois plus tard, ses efforts finissent par payer : Ihor est invité à venir être soigné dans l'hôpital Shriners Hospital for Children de Boston.

Le traitement et les soins administrés sur place permettent à Ihor de guérir et de retrouver la santé. Pendant trois ans, il subit une vingtaine d'opérations. C'est un moment très difficile pour le petit garçon qui se montre pourtant extrêmement fort. Après tout ce temps passé alité, il est déterminé à faire tout ce qu'il faut pour pouvoir à nouveau courir partout, jouer et chanter comme les autres enfants de son âge.

Ihor est aujourd'hui âgé de 11 ans et sa terrible expérience a attiré l'attention de nombreuses personnes dans le monde. Il est devenu célèbre et parcourt la planète pour raconter son histoire. Ihor doit encore avoir recours à quelques opérations, mais il ne fait aucun doute qu'il va les affronter avec tout le courage dont il sait si bien faire preuve. Le petit guerrier a traversé le pire et plus rien ne peut désormais l'arrêter.

Quel courage à un si jeune âge ! Sa volonté de vivre et sa détermination sont une véritable source d'inspiration.

Related

NOUVELLES 5039485004787586014

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item