Ces 13 histoires d’horreur lors d’examens médicaux doivent être lues pour être crues. L’avant dernière est terrifiante.

Ces 13 histoires d’horreur lors d’examens médicaux doivent être lues pour être crues. L’avant dernière est terrifiante.

Sur Reddit, on a demandé à des médecins de partager les expériences les plus drôles, étranges et débiles qu'ils aient jamais vécues. Voici un récapitulatif des meilleures histoires. Certaines sont hilarantes, d’autres horribles. Elles illustrent l'incompréhension de certains patients face aux aspects les plus basiques de la vie.


“Une femme est venue avec son enfant de 6 mois pour un examen de routine avec ce qui semblait être du lait au chocolat dans le biberon. Je lui explique poliment que ce n’est pas une bonne idée de nourrir son bébé avec du lait au chocolat. Elle me répond alors : 'Oh ne vous inquiétez pas, ce n’est pas du chocolat, mais du café. Il adore ça.'"

“Je suis pharmacien. Un jour une femme vient chercher son anneau vaginal. Lorsqu'elle est revenue un mois plus tard, elle le portait autour de son poignet.”

“Je suis infirmière aux États-Unis. Il y a quelques semaines, j’ai dû me battre avec le fils d’une de mes patientes. Il pensait que l'on congelait sa mère. Il montrait le thermostat qui affichait 23° Celsius. J’ai tenté de lui expliquer que 23° n’était pas froid du tout, mais il n’arrêtait pas de crier : 'Vous ne pensez pas que 23° c’est froid ? IL FAIT 23 FOUTUS DEGRÉS ICI !' (23° Fahrenheit équivalent à -5° Celsius). Il devenait de plus en plus incontrôlable. Le directeur, le chef de la sécurité et moi-même avons dû lui expliquer la différence entre les degrés Fahrenheit et Celsius. Hélas, cela n’a pas suffit et nous avons dû le faire sortir de l’hôpital. C’était un homme éduqué de 30 ans, mais il n’avait jamais entendu parler de degré Celsius. Il pensait réellement que l’on avait inventé cela pour cacher le fait que nous étions en train de tuer sa mère.”

“Une patiente est venue se faire dépister pour des IST. Elle était très contrariée et insistait sur le fait qu’elle n’avait eu qu’un seul partenaire. Elle disait que ce n’était pas grave s’il n’était pas fidèle parce qu’ils n’avaient que des rapports protégés et qu’elle nettoyait toujours la capote après chaque utilisation.”

“Je suis vétérinaire. Une fois, j’ai dû expliquer à une pauvre dame que les tiques qu’elle avait essayé de retirer de son chien étaient en fait ses tétons.”

“Une femme devait se faire amputer du pied et signer un formulaire au préalable. Elle ne semblait pas si inquiète que ça. Quand je lui ai demandé pourquoi elle était si sereine, elle m'a répondu qu’elle savait bien qu’il fallait amputer le pied mais qu’il repousserait rapidement.”

“J’avais prescrit des patchs d’œstrogène à une patiente, avec comme indication d’en appliquer un par jour. Lors de sa consultation suivante, elle m'a dit qu’elle ne les aimait pas parce qu’elle n’avait plus de place pour en mettre des nouveaux. Elle était recouverte de patchs de la tête au pieds, car au lieu de changer chaque jour, elle en collait un nouveau à côté.”

“La mère de mon meilleur ami est infirmière dans l’hôpital d’une zone à forte criminalité. Elle a dû expliquer à plusieurs reprises à la famille d’un défunt qu'il était impossible de faire une transplantation de cerveau à une victime avec une balle dans le crane.”

“Je suis infirmière. Un jour, j’étais dans la salle de repos lorsque l’alarme d’un patient s'est déclenchée. Je me suis précipitée dans sa chambre, pensant au pire. Puis j'ai vu un membre de la famille du patient en train de se mettre les électrodes sur le dos qui s'est retourné vers moi et m'a dit : 'J’ai mal au dos, j’ai dû me coincer un nerfs. Je lui emprunte juste ses électrochocs pendant quelques minutes.'”

“J’avais une femme qui prenait la température de son bébé en préchauffant son four, mettant une main dedans, puis l’autre sur le front de son enfant. Elle m’a dit que son bébé avait 120°C de fièvre.”

“En tant qu’infirmière en pédiatrie, j’ai dû expliquer à plusieurs parents qu’ils ne devaient pas donner du Dr. Pepper à leurs bébés.”

“J’avais cette fille de 16 ans qui pensait être enceinte, mais n’avait pas la moindre idée de l'endroit où se trouvait son vagin. Quand on lui a expliqué que c’était le terme correct pour ses parties génitales, elle a répondu : 'Je pensais que c’était ici'-en montrant son nombril. Il s’avère que son petit ami essayait de la pénétrer par le nombril et également par derrière. Elle pensait être enceinte à cause de ça.”

“Je suis pharmacologue. Un jour, une femme s'est plainte que notre médicament contre l’allergie au chat ne fonctionnait pas. Il s’avère qu’elle avait acheté un spray à inhaler mais qu’elle aspergeait son chat avec.”

Faut-il rire ou pleurer en lisant ces histoires ? On ne sait pas trop...

Related

NOUVELLES 1456813678998405825

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item