Avant de se suicider, un enfant de 13 ans a écrit une lettre bouleversante partagée par ses parents

Avant de se suicider, un enfant de 13 ans a écrit une lettre bouleversante partagée par ses parents

Insultes, humiliation, menace, marginalisation… de nombreux élèves à travers le monde sont victimes de harcèlement scolaire, mais rares sont ceux qui en parlent ! Cette forme de violence souvent verbale et psychologique reste beaucoup plus discrète que le harcèlement physique, mais n’en est pas moins blessante. Les conséquences du harcèlement en milieu scolaire peuvent être graves voire fatales, comme c’est le cas de cet enfant de 13 ans qui s’est suicidé suite à l’intimidation qu’il subissait.

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ? Le harcèlement correspond à une violence réitérée qui peut être psychologique, verbale ou physique. Ce phénomène est présent dans tous les milieux ; professionnel, familial et se retrouve même dans le milieu scolaire. Dans ce cas, on parle de harcèlement scolaire.

Le harcèlement en milieu scolaire se caractérise par l’usage de différentes formes de violences, de moqueries mais aussi d’humiliation à l’encontre d’élèves, incapables de se défendre. Ces derniers peuvent être battus, insultés et menacés à répétition et peuvent aussi être mis à l’écart.

Cette violence répétée se base sur la stigmatisation de quelques caractéristiques et sur le refus de la différence. Ainsi, les élèves peuvent recevoir des messages injurieux et des commentaires méchants sur leur handicap, leur apparence physique, leur appartenance sociale ou encore sur leurs troubles de communication.

Le harcèlement scolaire, quel effet sur la victime ? Le harcèlement scolaire, est souvent plus discret, sauf en cas de violence physique. Il est donc assez difficile pour les adultes de le détecter, d’autant plus que les victimes restent souvent silencieuses de peur d’être encore plus maltraitées.

Tous ces comportements violents ont bien évidemment différentes conséquences, sur plusieurs plans. Les victimes de harcèlement scolaire ont beaucoup plus de risques de s’absenter à l’école, pour éviter leur harceleur, et sont aussi plus susceptibles au décrochage scolaire.

Le harcèlement affecte également leur santé mentale et peut causer des crises d’angoisse, une perte d’estime de soi, une désocialisation, des dépressions, voire le suicide dans des cas extrêmes. Selon une étude menée par Young Voice, une association britannique, 61% des victimes de harcèlement ont des idées suicidaires !

Il est vrai que les victimes qui pensent à exécuter ces pensées ne sont pas très nombreuses, mais celles qui le font, ne passent pas inaperçues. C’est justement le cas d’un enfant de 13 ans qui a mis fin à sa vie, suite au harcèlement qu’il subissait dans son école, et qui avant de partir a laissé une lettre très émouvante.

Daniel Fitzpatrick, l’histoire d’une victime de harcèlement scolaire : Daniel Fitzpatrick est un enfant de 13 ans, originaire de Staten Island, aux États-Unis. Constamment humilié et intimidé par ses camarades à l’école, Holy Angels Catholic Academy, il décida de se suicider. L’enfant fut retrouvé par sa sœur ainée, au grenier de leur maison, suspendu avec une ceinture enroulée autour de son cou.

La nouvelle était bouleversante pour toute la famille et devint encore plus difficile et pénible à accepter quand ses parents découvrirent la lettre que l’enfant avait écrite.

Daniel avait en effet rédigé une lettre où il décrivait ce qu’il endurait don son école. Le harcèlement de ses camarades, les humiliations, mais aussi la négligence des professeurs et de la direction étaient insupportables. Il n’en pouvait plus et finit par se suicider quelques jours avant son 14ème anniversaire.

Dans sa lettre Daniel a dénoncé le harcèlement implacable de 5 de ces camarades, qui étaient ses amis avant qu’il ne change d’école et y revienne, mais aussi l’insensibilité des professeurs qui n’avaient pas pris les mesures nécessaires après qu’il ait demandé leur aide.

« Au début, c’était bien. J’avais beaucoup d’amis, de bonnes notes et une très belle vie, mais quand j’ai changé d’école et y suis revenu après, tout est devenu différent. Mes vieux amis ont changé, ils ne me parlaient plus et ne m’appréciaient même pas ». a affirmé Daniel dans sa lettre. Il a également mentionné la dispute qu’il a eue avec ses camarades : « Anthony, John, Marco, Jose et Jack me harcelaient constamment. J’ai fini par me disputer avec John, et me suis retrouvé avec un auriculaire fracturé. »

« J’abandonne », a écrit l’enfant dans sa lettre. Et d’ajouter : « Les enseignants… ils n’ont rien fait ! » La famille de Daniel le décrit comme quelqu’un de très sensible, ce qui en a certainement fait une proie facile pour ses harceleurs. Il était souvent humilié, intimidé et harcelé pour son poids et ses notes. La lettre de Daniel est considérée comme un témoignage poignant contre le harcèlement scolaire que subissent différents élèves à travers le monde. Ses parents ont tenu à partager sa lettre pour dénoncer l’intimidation dans le milieu scolaire et pour attirer l’attention du public sur ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur. « Mon fils ne devait pas mourir pour que sa voix soit entendue » ajoute la mère de Daniel.

En France, un nouveau plan de lutte contre le harcèlement à l’école a été lancé, visant à former les enseignants afin de mieux détecter les cas de harcèlement. Mais afin d’identifier ce problème, les parents doivent également être à l’écoute de leurs enfants et faire attention aux changements dans leur habitudes et comportements. Des élèves qui essaient d’éviter l’école au maximum ou qui deviennent de moins en moins sociables, peuvent bel et bien être victimes de harcèlement scolaire.

Related

NOUVELLES 7246675740451369444

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item