Des bactéries dans la viande de porc: voici le dernier communiqué de l'AFSCA

Des bactéries dans la viande de porc: voici le dernier communiqué de l'AFSCA

Des bactéries productrices de carbapénémases (CPE) ont été détectées dans le haché de porc en vente au détail en Belgique dans le cadre de la surveillance de l’antibiorésistance chez les bactéries indicatrices.

Voici le communiqué de l’AFSCA : « Des bactéries productrices de carbapénémases (CPE) ont été détectées dans le haché de porc en vente au détail en Belgique dans le cadre de la surveillance de l’antibiorésistance chez les bactéries indicatrices. L’information a été publiée dans un rapport récent de l’EFSA et de l’ECDC. L’utilisation de l’antibiotique carbapénème n’est pas autorisée chez les animaux de rente en Europe et donc en Belgique. Il pourrait s’agir d’une contamination croisée de la viande avec les bactéries CPE lors de la production, ou lors de la manipulation de la viande par un porteur des bactéries CPE. Dans le rapport publié la détection de CPE sur la viande ou animaux vivants en Europe est décrite comme très faible.

Les contrôles effectués en Belgique dans le cadre de la surveillance obligatoire de la résistance aux antibiotiques chez les animaux de rente (échantillons prélevés en élevage et à l’abattoir) n’ont jusqu’à présent jamais permis de détecter des CPE à partir d’animaux vivants. Les résultats de la surveillance réalisée en Belgique et publiés dans le même rapport EFSA-ECDC, montrent une réduction significative de la prévalence des bactéries indicatrices résistantes envers plusieurs antibiotiques et isolées chez les porcs et les veaux d’engraissement.

AMCRA (Centre de connaissance concernant l’utilisation et les résistances aux antibiotiques chez les animaux), AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) et AFMPS (Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé) souhaitent souligner que beaucoup d’efforts ont été réalisés en Belgique dans la lutte contre l’antibiorésistance ces dernières années. Les secteurs concernés et les autorités ont souscrit des engagements pour aboutir à une réduction raisonnée de l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire. Les objectifs de réduction des antibiotiques ont été adoptés par toutes les parties prenantes avec des actions concrètes mises en place afin de sauvegarder la santé humaine et animale. L'objectif pour 2017 est une diminution de 50% de l'utilisation d'antibiotiques dans les aliments médicamenteux et pour 2020 une diminution de 50% de tous antibiotiques ainsi qu’une réduction de 75% par rapport à l’année de référence (2011). Depuis 2011 l’utilisation des antibiotiques a diminué de presque 16%. En 2016, une convention a été signée entre les autorités compétentes et les secteurs, afin de renforcer cet engagement commun. De plus, l’utilisation des antibiotiques critiques a été fortement règlementée en médecine vétérinaire ».

Related

SANTÉ 546249613063479859

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item