Mauvaise nouvelle pour la " Super Nanny de TF1 "

Mauvaise nouvelle pour la

Le Conseil audiovisuel français a annoncé examiner plusieurs plaintes de téléspectateurs, notamment une pétition de plus de 2000 signatures au sujet de l’émission « Super Nanny » incarnée par Sylvie Jenaly. Le texte dénonce « les violences éducatives à la fois physiques et psychologiques » engendrées par Super Nanny.

Super Nanny est depuis la rentrée, diffusée sur TF1 plutôt que sur la TNT (NT1). Depuis ce changement, le Conseil audiovisuel français aurait reçu plus de 60 plaintes concernant le comportement de Sylvie Jenaly déclare Le Parisien. La plus grosse plainte est une pétition signée par quelque 2 200 personnes. Le texte, lancé en 2013 et envoyé mi-octobre au CSA juge l’émission dégradante pour les enfants et accuse, Super Nanny de faire « subir des violences physiques et psychologiques » aux enfants qu’elle doit aider. La pétition s’intitule : « pour le respect et la protection des droits des enfants à la télévision ». La thérapeute, Bernadette Gautier est à l’origine de ce texte.

Il est écrit dans la pétition : « Dans la plupart des épisodes, on peut voir la Super Nanny tirer les enfants par les bras, quitte parfois à risquer de déboîter une épaule, isoler les enfants, même très jeunes, au risque de provoquer chez eux des séquelles psychologiques de l’ordre du trouble de l’attachement ». La thérapeute militante pour une éducation « positive et bienveillante » accuse également l’émission d’enfreindre « les droits des enfants en les montrant dans des situations dégradantes ». Elle souhaite la suppression définitive de l’émission.

La production de Super Nanny a réagi face à cette polémique : « Sylvie est une grande professionnelle qui, depuis près de vingt ans, défend le bien-être des enfants. Elle prône une éducation basée sur l’écoute et l’échange au travers de règles et d’un cadre nécessaire aux enfants »

Après avoir examiné la pétition, le CSA agira s’il constate des cas de maltraitance. « Si des enfants sont mis en position d’être moqués, nous instruirons le dossier », précise Mémona Hintermann-Afféjee, en charge de la jeunesse.

Related

NOUVELLES 3206987225319792724

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item