FLASH - L'horreur près de Charleroi: Nicolas (24 ans)...

FLASH - L'horreur près de Charleroi: Nicolas (24 ans)...

Quatre jeunes hommes ont été interpellés et placés sous mandat d’arrêt du chef d’assassinat ce jeudi et ce week-end. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à l’agression d’un jeune homme le samedi 5 novembre dernier. La victime, Nicolas, 24 ans, a été battue à mort avant d’être pendue !

L’affaire est pour l’instant extrêmement mystérieuse. Le corps de Nicolas a été découvert dans un hangar à Lodelinsart le mardi 8 novembre dernier. C’est le propriétaire des lieux, qui y envisageait des travaux de rénovation, qui a trouvé le corps du malheureux, pieds et poings liés, au milieu d’une mare de sang : le décès remontait à plusieurs jours déjà.

Le propriétaire a immédiatement appelé la police et l’enquête a démarré… avec très vite des résultats puisque deux des agresseurs ont été interpellés dès le lendemain, le mercredi 9 novembre, et les deux autres au cours du week-end. Les quatre individus sont sous mandat d’arrêt du chef d’assassinat. Ils sont en aveux d’une «participation aux faits» sans que le rôle des uns et des autres soit déjà connu. On est, dit-on, dans le monde interlope des SDF carolos…

Les suspects sont connus de la justice. L’un d’eux a même déjà été condamné à un total de 9 ans de prison au cours des 2 dernières années et était non rentré de congé pénitentiaire. Ce que l’on sait pour l’heure, c’est que l’un des quatre hommes connaissait la victime et l’a attiré dans un traquenard, dans un appartement. Là, Nicolas a été ligoté puis transporté en camionnette jusqu’au hangar. C’est là que Nicolas, né en juillet 1992, a été tabassé à mort : on parle de multiples coups de marteau et de clé à molette. La victime a ensuite été pendue dans le hangar à l’aide d’une sangle…

Pour l’instant, les versions des suspects sont non concordantes.

Le premier affirme qu’ils sont entrés à quatre dans le hangar pour agresser la victime. Le second jure qu’un seul d’entre eux est entré tandis que les trois autres sont restés à l’extérieur, sans trop savoir ce qu’il s’y passait.

L’agression a-t-elle été commise à cause d’une voiture? Celle de la victime a été retrouvée dans la région, un extincteur vidé dans l’habitacle. Or, l’un des deux inculpés dit avoir voulu vendre une voiture semblable -la même?- au moment des faits.

Bref, pour l’instant, de nombreuses zones d’ombre subsistent. Deux des inculpés comparaîtront devant la chambre du conseil ce mardi.

Related

NOUVELLES 8217328694552531373

Enregistrer un commentaire

A LIRE

Recent

Comments

item